Cinéma documentaire

Whose Streets


Jeudi 25 octobre 2018 – 20h30
American Cosmograph (24 rue Montardy)

Projection de Whose Streets de Sabaah Folayan (2017)

Journée jeune cinéma documentaire africain et mouvements citoyens en Afrique centrale


Samedi 3 novembre 2018 – 09h00-18h00
École Supérieur d’Audio-Visuel (ESAV) – Toulouse

Journée Cinéma documentaire africain en coopération avec l’ESAV

  • 9h00-11h00 : Filmer en Afrique – Retours d’expériences (intervenants de l’ENSAV)
  • 11h30 :  Mémoires en diapora – Projection – discussion de « Ansanm » de Lucas Tétry-Rivière (Île de la Réunion)
  • 14h00-18h00 : Les mouvements citoyens en Afrique su-saharienne – Projection discussion :- Emmanuel Manteau, République démocratique du Congo : « Centimètre par centimètre »- Aladio Kaboré, Burkina Faso :  » Place à la Révolution »- Dieudo Hamadi, République du Congo : « Kinhasa Makambo »

Dance for change


Lundi 5 novembre 2018
Centre culturel Alban Minville

Horaires : 15h-17h / 18h-20h / 21h-23h

Programmation sur 3 séances d’un film de l’Association Temps Kono, « Dance for change », de la réalisatrice Cécile Thery. En présence de la réalisatrice pour un échange autour de la création contemporaine en Afrique.

Fugitif, où cours-tu ?


Mardi 6 novembre 2018 – 17h30
Université Toulouse – Jean Jaurès, Maison de la recherche, amphi F417

Projection du film de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval: « Fugitif, où cours-tu ? » suivie d’une discussion avec les réalisateur.e.s et Denetem Touam Bona

Je ne suis pas vivant mais poète


Jeudi 8 novembre 2018 – 9h00 – 12h00
Université Toulouse 2, maison de la Recherche, salle D29

  • Projection de « Je ne suis pas vivant mais poète », film documentaire sur Sony Labou Tansi de Julie Peghini suivie d’un échange avec la réalisatrice et Nicolas Martin-Granel.
  • Retour sur « Machin la Hernie » avec Jean Paul Delore et Dieudonné Niangoné

Nossos Mortos Têm Voz


Jeudi 8 novembre 2018 – 16h30
Université Toulouse – Jean Jaurès

Projection de Nossos Mortos Têm Voz (Nos morts ont une voix) de Fernando Sousa et Gabriel Barbosa
Mouvement des mères dans les favelas de la périphérie de Rio