RE-INVENTONS NOUS ?

22 ans du Festival Danses et Continents Noirs – 32 ans de notre projet associatif. MERCI du fond du cœur à toutes les personnes qui ont contribué à la construction, survie et perpétuation de ce « projet de vie » tourné vers la vie collective en cité. Les racines de l’émergence de ce projet sont profondes, nées à la fois dans une adversité abrupte et dans une compassion indescriptible. Notre survie tient toujours du miracle, et du soutien direct de nos différents publics. Notre projet existe depuis 1989 et s’est consolidé en tant que groupe juridique en 1998. Il comprend plusieurs structures et porte plusieurs activités.

1- L’association pour la promotion de la culture et des arts (APCA) développe ses activités autour de la recherche et la création artistique ; de la production avec le Festival International Danses et
Continents Noirs, des actions d’éducation artistique, des projets en faveur des publics dits éloignés grâce au dispositif de la politique de la ville, de la recherche universitaire avec les établissements tels que les universités Toulouse 2 (Euro-philosophie, et Lettres Littérature et Arts) et Toulouse 1 & 3 (Sociologie – Anthropologie – Ethnologie et sciences politique), le consortium universitaire international Mundus – Europhilosophie, qui regroupe les universités de Toulouse, Louvain,
Prague, Vienne, Coinbra, Barcelone, Salvador de Bahia, Etc. L’APCA fait travailler en permanence 8 personnes et invite chaque année plus de 70 artistes et techniciens, compagnies, chercheurs et accueille en présentiel chaque année dans ses diverses manifestations plus de 20 000 personnes en direct et plus de 500 000 personnes via les réseaux sociaux.

2- L’association DANSES MEMOIRE (S) ET PATRIMOINE (DMP) développe ses activités autour de la recherche, conservation, diffusion du patrimoine des Afro-descendants en Occident. Ce projet
est une contribution concrète tant artistique que scientifique pour la lutte contre les discriminations; La ré-évaluation positive des récits historiographiques officiels qui fondent notre socle commun, identité et qui sont à ce jour, « incomplets » ou erronés. DMP œuvre également à
la mise en partage des outils et modalités de pensée qui proviennent d’autres aires culturelles ou civilisations pour le développement de l’art et de la science chorégraphique. DMP gère aussi un important centre de documentation qui, avec ses plus de 4500 ouvrages imprimés, 5000 documents numériques, est le plus important fond documentaire rassemblant les productions associées aux arts chorégraphiques de l’Afrique noire et de sa diaspora. C’est à notre connaissance le plus important fond en région Occitanie et probablement l’un des plus importants en France de par sa richesse et sa diversité.

3-  THE PATHS (Performing Arts – Thérapies Holistics – Sports), est un établissement supérieur d’enseignement artistique reconnu et habilité par l’état. Cette structure héberge l’ensemble des projets du groupe. THE PATHS porte également les activités de pédagogie avec plus de 1500 élèves en pratique amateur,- plus de 100 étudiants en formation professionnelle, plus de 2000 stagiaires à l’année. THE PATHS emploi en permanence 10 personnes en administration, et une quarantaine
d’artistes d’enseignants. A cette équipe, vient rajouter plus de 100 artistes auteurs et enseignants invités par an.
Ce projet est unique en France et en Europe. C’est l’une des plus importante structure de ce genre en France et qui est de droit privé.
Cela ne nous empêche pas de lutter sans relâche depuis notre première création en 1989.
Avec la crise sanitaire, la fermeture obligatoire de tous nos établissements et l’annulation de tous les événements programmés sur 6 mois, à savoir les tournées, spectacles, battles, stages, activités de formation, festivals, etc. a provoqué un immense déséquilibre économique au sein de notre
structure. De plus les nouvelles normes gouvernementales destinées à reprendre l’activité et intitulées PRA (Plan de Reprise des Activités), nous a contraint à effectuer des travaux et aménagements. C’est une charge économique supplémentaire imprévue que nous devons supporter.

Depuis sa création, Les cotisations des cours ne représentent qu’une partie du budget de notre activité. En effet c’est l’ensemble de toutes les actions organisées par le Centre Chorégraphique qui permettent de maintenir notre structure en équilibre. C’est l’addition des actions de création, tournées, formation, éducation artistique, conférences, recherche, festivals, etc. sur une saison qui permet de maintenir des tarifs publics à mi-chemin entre les prix associatifs et ceux d’une
structure privée de notre qualité. Notre crédo est de rendre ce projet de grande qualité artistique et intellectuelle accessible au plus grand nombre.

Nous remercions vivement toutes les personnes qui ont répondu favorablement à notre appel aux dons. Il est plus que nécessaire au maintien en équilibre du Centre Chorégraphique, il a non seulement permis de maintenir une partie du festival Danses et continents Noirs,
mais également de réduire la répercussion de notre considérable surcout sur les abonnements des cours de danse. Nous maintiendrons l’appel aux dons sur toute la saison, nous souhaitons que vous puissiez sensibiliser vos proches sur notre réalité. Toutes nos équipes artistiques, pédagogiques et administratives ont fait preuve d’une mobilisation exemplaire et émouvante.

L’ édition qui devait être la biennale du Projet Corpus Africana en partenariat avec Europhilsophie et Eurasmus Mundus de l’université Toulouse 2, a été annulée et reportée en 2021 pour cause de crise sanitaire. Cette programmation pluridisciplinaire, finalisée en février 2020 et qui faisait à part égale une place aux chercheurs, écrivains, intellectuels, philosophes, artistes venus d’Europe, d’Afrique, des Caraibes, de l’Océan indien et des deux Amériques, autour de la thématique de la “Transmission” vous sera présentée par modules à partir de Mars 2021.

Ce programme de transition est consacré au thème des gratitudes.
Nous souhaitons dans un premier temps rendre hommage à la jeunesse ainsi qu’à la formidable énergie qu’elle a déployé lors de la crise sanitaire. Cet hommage se pense comme un micro trottoir
où nous proposons des plateaux aux jeunes artistes et compagnies avec l’idée qu’ils s’y expriment en totale liberté, d’action et de (non) conscience. Puis nous avons tenu à rendre hommage à Mme Carolyn Carlson et sa compagnie qui fermera ses portes en 2021. Si notre projet à su tenir débout, c’est pour une part non négligeable grâce à son regard et sa discrète présence à nos côtés depuis près de 20 ans. Notre reconnaissance est éternelle.

C’est donc également un édition très spéciale que nous sommes ravis de vous proposer.
Au plaisir de vous rencontrer.

Gardons le flow !
James Carlès

PROGRAMME

SAMEDI 24 OCTOBRE

THE FONKY FREAKY SHOW •
CARTE BLANCHE DANSES URBAINES ET FORMES HYBRIDES

20h30 au THÉÂTRE DES MAZADES

 

PARTIE 1 CARTE BLANCHE AU JUNIOR BALLET TOULOUSE OCCITANIE
DIRECTION ARTISTIQUE : JAMES CARLÈS

PARTIE 2 EMKA – “DABKEH” durée : 30 MIN
Chorégraphe : Medhi Kerkouche
Interprètes  : Jordan Ordan, Boury, Lisa Ingrand Lousteau, Sacha
Neel, Enzo Boffa, Shirwann Jeammes, Anaïs Imbert Clery,
Medhi Kerkouche.

 

Artiste pluri-disciplinaire, chorégraphe, metteur en scène Mehdi Kerkouche travaille sur de nombreuses émissions de télévision en France et en Europe. Cinéma, défilés, publicités, il coach les
artistes de tous horizons et gère les mises en scène de grands évènements culturels. En 2017, il monte la compagnie EMKA avec l’envie de connecter les artistes rencontrés sur ses précédents
projets dans des créations mêlant énergie et poésie. Coup de coeur du jury du Festival Karavel en 2018 avec son solo MUTE, il présente par la suite dans de nombreux festivals, DABKEH,
pièce dans laquelle il revisite cette danse puissante et festive du Moyen-Orient avec un regard contemporain. En 2020, ses « vidéos confinés » deviennent virales et lui permettent de
lancer le festival ON DANSE CHEZ VOUS. Cet évènement fédère sur les réseaux sociaux 70 danseurs et chorégraphes pour venir en aide au personnel soignant pendant la crise de la COVID-19. Profondément attaché à la transmission, il enseigne à l’Académie Internationale de Danse où il s’est
formé, ainsi qu’au Studio Harmonic et au LAX STUDIO. Il est également le parrain de nombreux festivals de danse en France et à l’étranger. En tant qu’interprète il joue et chante dans des comédies musicales, accompagne des artistes comme Christine And The Queens et joue au cinéma le rôle
de Karim dans le premier long métrage de Ladislas Chollat, LET’S DANCE. À la rentrée 2020, il est invité par Aurélie Dupont à signer une pièce pour les danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris qui sera présentée en novembre au Palais Garnier.

MASTERCLASS AVEC MEHDI KERKOUCHE : 24 OCTOBRE À 13H45
AU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE JAMES CARLÈS

>MASTERCLASS


MEHDI KERKOUCHE :          24 / 10 / 2020  Centre Chorégraphique James Carlès

CIE CARLOYN CARLSON :   01 / 11 /2020  Centre Chorégraphique James Carlès

 

ELSA WOLLIASTION :           31/ 10 et 01/ 11 / 2020  Montauban (productionciepedropauwels@gmail.com)

JEUDI 29 OCTOBRE

18h30-20h00 / Centre Universitaire Chapou 

GRATUIT pour les étudiants (carte)
Tarifs :10 euros / 8 euros/ 5 euros

SCÈNE OUVERTE PLURIDISCIPLINAIRE
SOIRÉE EN PARTENARIAT AVEC LE SERVICE
CULTUREL DU CROUS ET AVEC DSH STUDIO

CIE M.0, DAN, IFRAH BAUDEMAIN, DSH & GUESTS

 

DSH SPECTACLE est un centre de formation artistique à Toulouse qui accueille les porteurs de projet dans le domaine culturel spécialisé dans la culture Hip Hop. C’est un des rares lieux en France à proposer des formations professionnelles. Ils s’attachent à développer les compétences techniques, administratives et commerciales nécessaires à la réussite des projets.

Le CROUS facilite l’accès des étudiants à la culture et suscite l’esprit d’initiative et de création.
Pour cette soirée exceptionnelle, DSH Studio et le service culturel du CROUS de Toulouse se sont joints au Centre Chorégraphique James Carlès pour vous proposer deux soirées inédites avec
slam, rap, danse, performances all styles.

CIE M.0 :Chorégraphe  Maryne Bernard, danseuse  : Naomi Charlot
“FOCUS #3 : AURA” : Ce troisième et dernier volet issu d’un triptyque
immersif, propose une atmosphère tranquille et épurée. Un
corps léger et sensible, transporté par le souffle. Solitaire et libre,
tantôt aérien, tantôt vibratoire. Dans la suite des deux premiers
volets, l’objectif n’est pas de créer du sens mais plutôt d’inviter
les sens.Proposer au spectateur une expérience hypnotique et personnelle, où l’accent est porté sur l’instant présent et la contemplation. Un temps suspendu minimaliste, fugitif et éphémère.

DAN : groupe Soul – R&B – hip-hop composé de 5
musiciens (batterie, guitare, bassiste, chanteur, beatmaker)

IFRAH BAUDEMAIN : danse hip-hop

 

VENDREDI 30 OCTOBRE

18h30 – 20h00 / Centre Universitaire Chapou

GRATUIT pour les étudiants (carte)
Tarifs :10 euros / 8 euros/ 5 euros

SCÈNE OUVERTE PLURIDISCIPLINAIRE
SOIRÉE EN PARTENARIAT AVEC LE SERVICE
CULTUREL DU CROUS ET AVEC DSH STUDIO

LA MEUTE, AYZE, DSH & GUESTS

 

LA MEUTE : Chorégraphe : Brissy Akezizi,  danseurs : Brissy, Nyudil,
Nasser, Mickey, Ricky et Vale
Un groupe éclectique de danseurs professionnels pratiquant les danses urbaines (hip-hop, dancehall, Afro urbaines, etc…), académiques et les danses Africaines traditionnelles. Suite à
leurs nombreuses victoires dans les battles, shows, concours chorégraphiques…La Meute remporte en juillet 2018 le Master OF DANCE. Les membres du collectif participent également à des nombreuses scènes en dehors des compétitions, notamment sur la scène mythique du Zénith de Toulouse, en janvier 2019 pour le projet Gospel Walk ou encore la prestigieuse
compétition la France à un incroyable talent en 2020…

AYZE :
artiste solo Afrotrap (genre musical mêlant le trap, la rumba
congolaise, l’afrobeats, le coupé-décalé et le rap français)

SAMEDI 31 OCTOBRE 

19h à Montauban

LES GRANDES RENCONTRES
ELSA WOLLIASTON PIONNIÈRE DE LA DANSE
CONTEMPORAINE+ SPECTACLE CONFÉRENCE
DANSÉE CIE PEDRO PAUWELS

 

Temps de transmission à travers la pratique (stage) et la rencontre (conférence), le travail des grands pédagogues, spécialistes de la danse, que Pedro Pauwels a rencontrés tout
au long de sa carrière.
“À propos d’Elsa Wolliaston on parle peu de la danse proprement dite, son art atteint un point d’humanité et de nécessité qui désarme l’analyse. On parle d’elle, de ce qu’elle fait vivre à chacun, et elle, elle parle de ce qu’elle a rencontré et recueilli sur son chemin. Dans ses spectacles elle met en
oeuvre à l’état brut le son, la lumière, l’espace, le sol, en tant qu’éléments, tels l’eau, la terre, le feu, animés par son propre corps. Aussi libre que rigoureuse, elle crée un monde dans lequel chacun trace son propre chemin et découvre ou redécouvre ses expériences et ses émotions vitales.
Elsa Wolliaston est danseuse, chorégraphe, et pédagogue, a dansé sur tous les continents, et collaboré avec musiciens, chorégraphes, metteurs en scène, plasticiens avec lesquels elle partage une place essentielle dans l’art contemporain.”
Jacques Mérienne – 2013

 

Informations et réservations :productionciepedropauwels@gmail.com

LUNDI 2 NOVEMBRE

 18H30  cinéma ABC

SOIRÉE CINÉMA
” BLUE LADY REVISITED ” durée: 72 MIN

” Blue Lady revisited ” d’André S.Labarthe est un documentaire sur Carolyn Carlson en coopération avec l’ABC, l’université Toulouse 1, le Ballet du Capitole.

Suivant un procédé très « Labarthien », le réalisateur réutilise le matériel d’un de ses films précédents, en l’occurrence “Solo”, pour en créer un autre. L’occasion lui est offerte
quand la chorégraphe Carolyn Carlson décide, 25 ans aprèssa création, de reprendre Blue Lady, en transmettant son travail à un jeune danseur, Tero Saarinen.

MARDI 3 NOVEMBRE

21H Centre culturel Altigone

CIE CAROLYN CARLSON
CROSSROADS TO SYNCHRONICITYDURÉE : 22 MIN

Chorégraphie : CAROLYN CARLSON
Interprètes : Juha Marsalo, Céline Maufroid, Riccardo Meneghini,
Isida Micani, ou  Sara Simeoni, Yutaka Nakata & Sara Orselli


Carolyn Carlson a joué un rôle clé dans l’éclosion des danses contemporaines françaises et italiennes. Elle a créé plus d’une centaine de pièces, dont un grand
nombre constituent des pages majeures de l’histoire de la danse. En 2006, son œuvre a même été couronnée par le premier Lion d’Or attribué à un ou une chorégraphe
par la Biennale de Venise. Carolyn Carlson est également commandeur des Arts et Lettres et officier de la Légiond’Honneur. Dans la pièce « Crossroads to Synchronicity », Carolyn Carlson revisite la création « Synchronicity » inspirée de Carl Jung en 2012 de manière lumineuse et puissante. La chorégraphe met en avant notre sensibilité
lors d’événements qui bouleversent nos vies, ou encore les étranges coïncidences dont nous pouvons tous faire face et qui résonnent en nous particulièrement. Un voyage
dans l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui où les mémoires singulières et universelles se croisent.

 

VENDREDI 8 NOVEMBRE

21h à Centre culturel Altigone

GOSPEL RIVER EMMANUEL PI DJOB, JAMES CARLÈS & GUESTS

 

EPILOGUE : À NOTRE JEUNESSE
Après le succès phénoménal de « Gospel River », triptyque mettant en lumière l’histoire et l’évolution du gospel dans le temps, James Carlès et Emmanuel Pi Djob ont souhaité revisiter à leur façon la crise sanitaire du Covid-19, en portant un focus sur la jeunesse.
Ce spectacle qui prolonge en quelque sorte le projet Gospel River alliera musique, danse, chant, slam, vidéo, scénographie, servant non seulement à célébrer la jeunesse dans tous ces sens, mais aussi à rendre hommage à la formidable énergie d’espoir que nous avons vu se deployer à travers eux, pendant la crise sanitaire du Covid-19.
James CARLÈS, fameux chorégraphe et danseur toulousain, se réunit de nouveau avec son grand ami Emmanuel PI DJOB, chanteur à la voix rauque et suave découvert dans The Voice en 2013.

TEASER FESTIVAL DCN 2019

Programme du festival 2020 ici !