Le festival Danses et Continents Noirs, créé en 2007 en prolongement du festival «Danse à Toulouse», est une synthèse et une réponse à tous les détracteurs sur la richesse de la diversité culturelle comme plus-value pour la société. Il est une réponse évidente aux enclaves rencontrées par une trop grande partie de la société.

Mêlant le culturel à la technique, le social à l’artistique, le patrimoine à la mémoire, le projet Danses et Continents Noirs porte au devant de la scène les danses populaires vectrices d’interculturalité, et les pose comme un enjeu politique et artistique.

Le festival Danses et Continents Noirs a lieu chaque année pendant les vacances de la Toussaint, sur l’ensemble de la Communauté Urbaine du Grand Toulouse, le Département de la Haute Garonne, la Région Midi-Pyrénées et à l’International. C’est un moment privilégié, pour le public, de réception de la mémoire, du patrimoine et de la création actuelle des artistes dont le travail, la vision ont façonné l’histoire de l’art du XXème siècle et plus particulièrement la Danse. Ce projet est aujourd’hui porté par un collectif d’acteurs culturels, associatifs, chercheurs, intellectuels, artistes, citoyens soucieux et engagés pour une transformation sociale de la société.

Germaine Acogny est la marraine du festival depuis sa première édition :

« James est soucieux du travail de mémoire et de résistance, en réalisant un travail exceptionnel de répertoire et de transmission des œuvres des chorégraphes noirs d’Amérique et d’Afrique.
Je suis fière et heureuse d’être la marraine de Danses et Continents Noirs et je souhaite tout le succès que cette initiative mérite. »