DANSEUR ET CHORÉGRAPHE CONTEMPORAIN

Yutaka TAKEI est né à Fukuoka au Japon. Rapidement, une recherche de la conscience du corps se profile en lui, qui va orienter sa vie.

De 12 à 18 ans il initiera ce processus par la pratique de la Gymnastique Rythmique et Sportive de haut niveau. Puis, en entrant à la Faculté d’Education physique de Tsukuba,Yutaka enrichit sa recherche par la vision scientifique du corps, à travers l’Analyse du mouvement.

A la même époque une nouvelle voie, déterminante, s’ouvre à lui, lorsqu’il rencontre Hervé ROBBE avec lequel il découvre la danse contemporaine. Dans « V.O » d’Hervé ROBBE,Yutaka TAKEI fait ses premiers pas de danseur.

Cette même année, Yutaka, alors âgé de 22 ans, il s’installe en France pour intégrer le Centre National de Danse Contemporaine (CNDC) d’Angers où il participera aux créations de Joëlle BOUVIER, Carmen WERNER et Patrick LE DOARE.

En parallèle, il débute sa carrière de chorégraphe, animé par l’envie de partager ses expériences et le besoin de progresser en tant qu’humain.

En 1999 Yutaka TAKEI rencontre Karine SAPORTA pour laquelle il danse « Phaëton » et « Cabaret Latin ». L’année suivante il rejoint la compagnie de Carolyn CARLSON. On le retrouve à l’affiche de « Light bringers » en 2000, de « J. Beuys song » en 2001 et de « Tigers in the tea house » en 2004. De leur complicité artistique, Carolyn CARLSON créera deux soli pour lui : « Man over mountain » et « Kan » (Prisoners of freedom). Yutaka TAKEI ne conçoit pas que la danse puisse être son horizon unique. Sa vie artistique s’amplifie tandis qu’il lui ouvre de nouveaux canaux de création, multipliant les échanges et les expériences avec différents artistes. De cette synergie naissent des vidéos, des créations musicales, des textes et même, certaines fois, des bulles de verre. Tous ces éléments sont des matières avec lesquelles il façonne son univers et le traduit.

Yutaka TAKEI poursuit son évolution artistique, prolongeant sa recherche créative dans divers lieux d’expression tels que théâtres, salles d’exposition, musées… à travers la France, l’Italie, l’Espagne et le Japon emmené par FOREST BEATS, la compagnie qu’il a créée en 2002.